REMÈDES GALERIE
banniere.gif
Soulignage.gif
MARY ROZZI

L’écriture photographique de Mary Rozzi exprime sa nature profonde: intuitive, visuelle, sensible, élégante, empathique, réceptive, disponible, profonde, généreuse, douce, franche, audacieuse et engagée.

Ces qualités guident sa démarche créative et impriment son œuvre. Son inclination à entrer en symbiose avec les artistes et les modèles qu’elle photographie nous percute.

Récusant la notion dualiste de la forme et du sujet (dualité de l’esprit contre le corps) elle cherche à capturer la synergie des deux en cultivant son esthétique personnelle.

L’alchimie s’opère entre sa vision artistique et celle de ses modèles ; sa capacité immédiate, lors d’une rencontre, à trouver les terrains communs avec ses modèles et à rendre physique le champ des émotions qui traversent l’instant de la séance photo, emplissent ses portraits de vérité et d’humanité.

Troublée par la représentation de la femme dans les médias qu'elle juge loin des réalités et de l'émergence du dialogue sur la place, l'identité et la position des femmes dans notre société, elle décide de créer le magazine « The September Issues », une publication semestrielle engagée dans laquelle elle invite des artistes féminines à évoquer la société d’aujourd’hui au travers de thématiques de société. Portant ainsi une voix plus féminine que féministe et un regard sensible sur les sujets de société.

Cette expérience influence son travail et sa relation aux autres. Exprimant avec encore plus de liberté ce que sa sensibilité artistique capte, elle réalise, au fil de ses rencontres, une série de portraits qui se retrouvent dans sa première exposition personnelle présentée par Remèdes Galerie à Paris.

Forte de son engagement, imprégnée de ses rencontres, Mary saisit de manière vive les changements de paradigmes qui bousculent intrinsèquement notre société et contribue aux conversations identitaires en questionnant non pas l’establishment mais la diversité des voix/voies positives qui s’expriment aujourd’hui sur la côte ouest des États-Unis.

Née à Los Angeles en 1970 est une photographe de mode et de célébrités et réalisatrice italo- américaine installée sur la côte ouest des États-Unis (Los Angeles).

Très tôt passionnée par la photographie et après avoir fait ses études à la Parson School of Design de New-York Mary Rozzi assiste des photographes qu’elle admire tels que Michael Lavine, Satoshi Saïkusa, David La Chapelle ou encore Michel Comte avant de se lancer dans sa carrière de photographe de mode trouvant dans cette voie un mode d’expression sociétal et un marqueur historique dans lequel elle souhaite s’inscrire.

Soulignage1px550px.gif

Born in Los Angeles in 1970 is an Italian-American fashion and celebrity photographer and director based on the west coast of the United States (Los Angeles).


Very early on, passionate about photography and after having studied at the Parson School of Design in New York, Mary Rozzi assists photographers she admires such as Michael Lavine, Satoshi Saïkusa, David La Chapelle or Michel Comte before launching in her career as a fashion photographer, finding in this way a societal mode of expression and a historical marker in which she wishes to register.

Mary Rozzi's photographic writing expresses her deep nature: intuitive, visual, sensitive, elegant, empathetic, receptive, available, deep, generous, gentle, frank, daring and engaged.
These qualities guide her creative process and imprint her work. Her inclination to enter into symbiosis with the artists and models she photographs strikes us.
Rejecting the dualistic notion of form and subject (duality of mind versus body) she seeks to capture the synergy of the two by cultivating her personal aesthetic.

 

The alchemy operates between her artistic vision and that of her models; her immediate ability, during a meeting, to find common ground with her models and to make physical the field of emotions that run through the instant of the photoshoot, fill her portraits with truth and humanity.

Soulignage.gif

Troubled by the representation of women in the media, which she considers far from the realities and the emergence of dialogue on the place, identity and position of women in our society, she decides to create the magazine "The September Issues", a committed biannual publication in which she invites female artists to evoke today's society through social themes. Carrying a more feminine than feminist voice and a sensitive look at current topics.


This experience influences her work and her relationship to others. Expressing with even more freedom what her artistic sensibility captures, she creates, over the course of her encounters, a series of portraits which are shown in her first personal exhibition presented by Remèdes Galerie in Paris.
 

Strong in her commitment, imbued with her encounters, Mary vividly captures the paradigm shifts that intrinsically shake up our society and contributes to conversations about identity by questioning not the establishment but the diversity of positive voices that are expressed today on the west coast of the United States.

Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif
Soulignage.gif
Soulignage_VER_PETIT.gif