top of page
16_interpolation 60x84 copie.jpg

Prisca LOBJOY

SOLO SHOW

Les régions du passé

Exposition du vendredi 29 mars au mardi 7 mai 2024

Vernissage le jeudi 28 mars à partir de 18h

Remèdes Galerie est heureuse de présenter la deuxième exposition monographique de Prisca Lobjoy. Sa série, intitulée «Les Régions du Passé», interroge la mémoire associée aux lieux traversés. Comment se fier à une mémoire si personnelle et subjective ? Que reste-t-il d’une relation si ce n’est l’idée que l’on s’en fait, l’histoire que l’on s’en est racontée ? Quelques temps après la disparition de son père, Prisca Lobjoy revient sur les photographies prises lors des visites qu’elle lui a rendues les dernières années de sa vie. Un temps enfouies dans son ordinateur, ces images l’amènent à se confronter à ces moments suspendus. Traversée par l’émotion, elle entreprend un tri de cette «matière photographique» excluant les photographies trop narratives et se concentre sur celles représentant l’à-côté de l’expérience vécue. De ses voyages vers et autour de la maison paternelle se dégage une idée de circonvolutions spatio-temporelles. Des visions fugitives de paysages, d’arbres, de ciel, de jour, de nuit, de lune, de jardins ordinaires, ... Des captations sensorielles faites dans l’absolue nécessité de fixer la beauté et le vivant. Mettant l’oppressante réalité à distance dans un recours existentiel à la poésie, Prisca appose, sur certaines photographies, le langage codé extrait d’une image numérique de la série pour exprimer les strates de l’intime et le rapport distendu au temps contenu dans un souvenir lié à l’espace familier. Elle revient aujourd’hui sur cette série, approfondissant son expression des variations de la mémoire et des souvenirs qui la composent. Plutôt que d’uniformiser l’ensemble, elle choisit de diversifier les techniques de tirages, les types de papiers utilisés et les formats. Elle collabore, pour la réalisation des tirages, avec deux grandes personnalités du tirage, Diamantino Quintas pour les tirages argentiques et Gérard Issert pour les impressions pigmentaires. Par leurs contributions sensibles et signifiantes ils ont accompagné Prisca au terme de sa recherche. La mémoire prend corps et l’intime se matérialise laissant place au voyage sensoriel que sont «les régions du passé».

bottom of page